bkr featured

Dans le cadre du Cinelab, tous les internautes sont invités à exprimer leur talent en réalisant leurs versions suédées d’un film tourné à Paris. Mais alors, qu’est ce qu’un film suédé ? Quelle est la recette d’un bon suède ? Quels sont les outils gratuits à disposition ? Toutes les réponses à vos questions dans ce petit guide pratique du film suédé…

 

Apparition et définition d’un film suédé

 

Le verbe « Suéder » est apparu pour la première fois dans « Be Kind Rewind » (2008) réalisé par Michel Gondry. Dans ce film, Mike et Jerry tentent par tous les moyens de sauver un vidéoclub menacé de faillite. Après avoir effacés accidentellement les VHS du magasin les deux héros du film décident de réaliser eux-mêmes les remakes des films pour satisfaire les demandes des clients les plus fidèles. Contre toute attente leurs versions suédées de Ghostbusters, Robocop ou Rush Hour 2 vont connaitre un succès important dans la petite ville de Passaic dans le New Jersey. Devenus de véritables vedettes locales, Mike et Jerry font face à une demande de plus en plus importante du public reclamant toujours plus de films suédés.

 

 

L’histoire du film Be Kind Rewind nous permet donc de dessiner les contours d’une definition du verbe « suéder » qui désignerait une manière atypique de tourner, avec les moyens du bord, un remake de film.
Le terme suéder est basé sur le neologisme anglais to swede, dérivé de Sweden (la Suède), censé désigner de manière humoristique des productions non techniquement maitrisées comparées à celles des studios américains.

 

Les leçons de Be Kind Rewind

 

• DIY et bricolage

« Suéder un film, c’est le retourner avec tout ce que l’on peut avoir sous la main. »

Dans l’oeuvre de Michel Gondry la notion de bricolage est importante. Ses clips ou ses films sont bourrés d’effets spéciaux home-made ou d’animations réalisées avec quelques bouts de cartons. Dans Be Kind Rewind, il n’est donc pas étonnant de voir les deux héros tourner leurs films suédés avec une caméra amateur old school (format VHS). Les éléments de décor et les costumes sont créés par des non professionnels (les amis) à partir d’éléments de récupération. Les costumes de Ghostbuster ou Robocop en sont de bons exemples.
robocop_originalvssuede
• La réappropriation d’un film premier
Il faut voir le suédage comme un processus de création originale et pas seulement comme un exercice de remake. Cependant, il s’agit d’une création originale particulière puisqu’elle ne prend son sens que face à un film premier. Pour Michaël Bourgatte « la pratique du suédage témoigne d’une forme de reception cinématographique personnalisée, spécifique au réalisateur, qui conduit ce dernier à produire un nouvel objet qui cite mais qui n’imite pas, en ce sens qu’il n’essaie pas de reproduire aussi fidèlement que possible le contenu du film premier » (Le suédage comme modalité de mise en circulation du cinéma). Tout l’intérêt réside dans le décalage entre le film premier et la création suédée. Un décalage souvent drôle lorsque l’univers du film premier est bien restitué avec des moyens ridicules comparés à ceux utilisés lors d’une production cinématographique plus classique. L’humour est donc une des bases du suède.

 

Des outils gratuits pour vous aider dans vos productions.

 

Pour Michel Gondry l’usage des dernières technologies n’est pas forcement nécessaire pour être créatif. Pour la prise de vue vous pouvez utiliser votre mobile ou un appareil photo permettant de faire des films. Pas besoin d’avoir une RED pour faire un suède.
Pour la postproduction (image et son), des logiciels open source existent et vous pourrez monter votre film sans avoir à débourser 1 euros. Voici une liste non-exhaustive de logiciels que vous pouvez utiliser.

 

iMovie (mac) : intégré à la suite iLife, iMovie est simple d’utilisation et complet. Sur le principe du drag & drop, le logiciel intègre vos pistes vidéo rapidement. Vous pourrez ensuite finaliser vos coupes, gérer des effets de transitions et ajouter du texte pour créer un générique par exemple.
Movie Maker (PC) : l’équivalent de iMovie sur PC. Le logiciel est facile à prendre en main et vous permettra même de réaliser des effets spéciaux sommaires.
Si vous ne trouvez pas votre bonheur vous pouvez également tester : Avidemux (Mac, Pc, Linux), AVS Video Editor (PC).
Il existe également des éditeurs vidéos en ligne qui ne nécessitent pas l’installation d’un logiciel comme Magisto

 

Si vous avez des questions spécifiques n’hésitez pas à utiliser les commentaires ou à ou nous contacter sur Facebook, c’est fait pour ça !