cinemap

Depuis la naissance de la plus célèbre base de données du cinéma, IMDb, plusieurs sites ont été créés, répertoriant les lieux de tournage de films jusqu’à renseigner l’adresse exacte. C’est grâce à ces outils très pertinents que la Cinemap a vu le jour..

 

Carnet d’adresses : de la fiction à la réalité

 

L2TC compte aujourd’hui près de 8 000 films localisés dont un bon nombre fait parti de Cinemacity. Le site aura été d’une aide très précieuse pour la géolocalisation exacte des extraits de la Cinemap. Même les âmes parisiennes n’auraient su reconnaître sous quel pont a lieue la danse dans Entretien avec un vampire ou l’adresse de l’institut de Nathalie Baye dans Vénus Beauté Institut. D’autres optent pour le mapping, efficace pour une vision d’ensemble :

Tre Baker crée Google Street Scene, une manière de géolocaliser certaines scènes de films connus avec un aperçu de Google street view.

Edmund Helmer, étudiant en statistiques de l’Université de Stanford en Californie, élabore une vision élargie à l’internationale. Il crée BoxOfficeQuant, une carte du monde qui présente 2 001 films tournés de 1910 à aujourd’hui.

 

Pour ce faire, Edmund Helmer s’est fondé principalement sur la plus célèbre Database du cinéma, Internet Movie Database (IMDb). Dans les années 1980, IMDb n’était qu’une simple liste tenue par Col Needham, président fondateur de IMDb, à l’époque informaticien chez Hewlett Packard. Aidés par des cinéphiles, les fiches de films se précisent. Col Needham devient maître en la matière et son site IMDb devient légitimement la plateforme de cinéma la plus visitée au monde.  

 

BoxOfficeQuant_map

Géolocalisation mondiale des extraits de films – BoxOfficeQuant

 

 

Les GPS des cinémas

 

À l’ère du numérique, Paris a pour objectif de devenir la capitale du cinéma. 39 salles parisiennes sont rénovées dont l’emblématique Louxor, le plus vieux cinéma de la ville situé dans le quartier de Barbès. L’ancêtre date de 1921. Orphelin depuis 1988, le Louxor s’est refait une beauté pour le mois d’avril dernier. Même allure mais plus moderne, il dispose de 3 salles et 530 fauteuils. L’association Paris-Louxor a récemment confectionné la première carte interactive des cinémas de Paris. Le site localise les salles de cinéma parisiennes, actives, disparues ou transformées depuis 1945. Interactive et participative, cette carte invite les internautes à envoyer des informations et témoignages pour enrichir le document. Pour illustrer la carte, la société civile des Auteurs-Réalisateurs-Producteurs (L’ARP) crée un diaporama de photos de cinémas disparus à Paris.

 

Louxor avant-après

Le Louxor, publié en 1922, dans la revue La construction moderne et le Louxor rénové cette année.

 

La société Orange et l’Eden Théâtre de la Ciotat implique aussi les spectateurs dans la création de leur « DataCinéma » : le Cinégraphe est une carte qui mesure en temps réel l’activité des cinémas du monde. Avec l’aide des internautes ou mobinautes et des réseaux sociaux, le Cinégraphe établit un baromètre sur la fréquentation et la qualité du cinéma. L’interactivité semble bien fonctionner. Toujours en mouvement, 4 394 cinémas dans le monde sont référencés.

 

Le Cinégraphe, un baromètre mondial.